Retour au Sommaire Retour aux Dragons

Empreinte

Les Dragons sont liés à leur chevalier par un lien indéfectible. Lors de l'éclosion des oeufs, de jeunes garçons et éventuellement des jeunes filles s'il y a un oeuf de Reine, ayant tous été repérés pour leurs esprits prometteurs par les dragons de Quête, sont présentés aux dragonnets. Ce sont les candidats à l'Empreinte.

L'Empreinte est l'établissement d'un puissant contact mental entre un jeune dragon et le garçon ou la fille de son choix. Les choix des dragonnets nouveau-nés sont irrévocables et non discutables, même si certains d'entre eux provoquent de grands bouleversements dans les mentalités traditionnelles des pernais.

Le marquage d'un dragon est caractérisé par une joie intense. Le jeune partenaire sent profondément qu'il ne sera plus jamais seul. Dés que le dragonnet a choisi son compagnon, il se précipite sur lui et le contact s'établit. Le jeune dragon annonce lui-même son nom par télépathie, en y ajoutant un immense sentiment de faim apés être resté enfermé trop longtemps dans sa coquille. Ce sentiment persistera pendant une à deux semaines.

Ce don télépathique est issue de la science Mentacom, une technique que les colons originels ont apporté avec eux, capable de développer génétiquement les capacités télépathiques et empathique d'une espèce prédisposée. Cette science a également été apliquée aux humains, dont un certain nombre de pernais sont les descendants.

Eclosion
L'éclosion
(9 Ko)

Dragonslover's Guide to Pern

Télépathie

Le contact mental entre le dragon et son partenaire est de forme intelligible et claire. Ils parlent avec le langage pernais, que le dragon maîtrise dés sa sortie de l'oeuf. Plusieurs allusions ont été faites sur la ressemblance entre la voix télépathique du dragon et celle de son chevalier.

Les échanges mentaux des deux partenaires sont la plupart du temps émis en un faisceau privé. Mais il existe un certain nombre d'exceptions. On connait par exemple des femmes, beaucoup étant Dames de Weyrs, capables d'entendre tous les dragons. On sait également que si quelqu'un est considéré comme noble et respectable par les dragons, ceux-ci se sentent libre de lui "parler". Ce genre de chose est considéré comme un grand privilège.

Ceci étant, le chevalier-dragon et son compagnon ou la Dame de Weyr et sa Reine communiquent intimement, au quotidien, et partagent ensemble toute une vie, leurs émotions, leur amour. Rien ne peut être caché, chacun sait ce que l'autre rescent, et le bien-être du chevalier et de sa monture passe par l'harmonie de deux esprits réunis. Cependant, certaines pensées peuvent être dissimulées à un dragon, temporairement, en établissant une sorte d'écran mental. Mais ce genre de dissimulation est rarement employé.

Lorsque survient la mort de l'un des deux membres d'un couple chevalier dragon, celui qui reste perd immédiatement l'envie de vivre. Le dragon solitaire disparait immédiatement dans l'interstice, lieu de transfert télékinétique, pour ne plus jamais en revenir. De même, le chevalier qui perd son dragon, en général suite à des blessures de Fils, se plonge dans un mutisme profond, et se laisse mourir. Certains, qui n'ont pas la capacité de se donner la mort en eux, survivent. Mais leur vie est un véritable enfer, condmnés qu'ils sont à supporter la perte de la moitié de leur âme.

Interstice (ou Téléportation)

Les Dragons de Pern possèdent la fabuleuse capacité de se déplacer presque instantannément d'un point à un autre. Ce pouvoir s'apparente à la télékinésie qui permet de déplacer les objets par la seule force de l'esprit, mais il diffère ici dans le sens où le pouvoir de téléportation des dragons n'affecte qu'eux-mêmes et les personnes ou objets qui les jouxtent.

Saut dans l'Interstice

Les déplacements sont appelés transferts, et se produisent par l'intermédiaire de l'Interstice. Il s'agit d'un espace parallèle dans lequel plongent les dragons entre leur point de départ et leur point d'arrivée. Ce lieu n'a pas de localisation propre, il se traverse simplement. Aucune description précise n'en est possible, car la traversée de l'Interstice prive les dragons comme leurs cavaliers de tous leurs sens. Ceux qui l'ont vécu parlent d'un froid intense et d'un noir profond qui glacent le sang, impressions reflétant cette effroyable abscence de tout, ce passage dans le néant.

Les ténèbres de l'Interstice

Les transferts s'opèrent par l'intermédiaire de "coordonnées". Le chevalier transmet télépathiquement l'image de l'endroit qu'il souhaite atteindre à son dragon et celui-ci "y va". Ce qui implique que le chevalier ou le dragon ai déjà visité la place, ou que quelqu'un d'autre leur donne les données nécessaires.

Les déplacements par l'Interstice ont pour but principal de se débarrasser des Fils qui entrent en contact avec les dragons et des chevaliers lors des combats en plein ciel. Le froid de l'espace intersticiel se charge alors de geler les mycorhizes. Il suffit de quelques secondes à peine pour que les Fils congèlent et soient réduits en cendres grises innofensives. Cela n'empèche pas certains équipage de subir de cruelles blessures, à cause d'un manque de réflexe ou d'une maladresse, ce genre d'accident étant la plupart du temps l'apanage des jeunes chevaliers inexpérimentés.

Voyage Temporel

Outre cette faculté de transfert, les colons ont découvert que les dragons pouvaient également se déplacer ... dans le temps intersticiel. Ce pouvoir a été utilisé la première fois par Lessa, Dame du Weyr de Benden lors du dernier passage. Depuis, ce genre de déplacement n'a été opéré que dans de rares occasions et l'usage en est particulièrement surveillé, voir interdit à cause des risques de paradoxes temporels ou de rencontres avec son "moi" du temps visité. De plus, peu de dragons ont le sens de l'espace et du temps.

Le nombre de chevaliers au courant de ce phénomène est très limité, il comprend les Chefs de Weyrs, les Dames de Weyrs, les chevaliers-dragon bronze, le Maître Harpiste et quelques uns de ses aides, et quelques autres privilégiés. L'atelier des harpistes a eu connaissance de cette étonnante capacité du fait que sa structure découle directement du service qui a créé les grands dragons. Ce savoir s'est transmis au moins jusqu'au sixième passage. Au neuvième passage, il n'était plus connu de personne, avant que la situation désespérée ne le rapelle au souvenir des pernais.

Exemples

Il est à noter que le déplacement intersticiel n'est pas réellement instantanné. Le temps de transfert est proportionnel à la distance parcourue et éventuellement au temps parcouru. Les quelques exemples suivants tirés de la Ballade de Pern donnent une idée des rapports distance parcourue/temps traversé/durée du transfert et montrent une progression logarytmique de ces rapports :

1 révolution = 1 année pernaise
1 respiration = inspiration+expiration posées = 6 8 battements de coeur

Déplacements dans l'espace

- Continent Nord d'Est en Ouest : 1/2 respiration ( 3 à 4 battements de coeur) - Du Continent Nord au Sud : 1 respiration ( 6 à 8 battements de coeur) - De Pern à l'Etoile Rouge : 12 respirations ( 70 à 100 battements de coeur)

Déplacements dans le temps

- 10 révolutions pernaises : 4 respirations ( 25 à 30 battements de coeur) - 50 révolutions pernaises : 15 respirations ( 90 à 120 battements de coeur) - 400 révolutions pernaises : 22 respirations (130 à 180 battements de coeur) - 1500 révolutions pernaises : 32 respirations (190 à 260 battements de coeur)

N.B. : Si le déplacement est spatio-temporel, le temps de vol ne cummule pas les durées et ne tient compte que du maximum. Il n'y a pas de limites à proprement parler, si ce n'est la capacité pulmonaire du dragon (environ 1/4 d'heure) et celle de son maître.

Accueil || Communication || Mailing-List || Sommaire || Anne McCaffrey || Introduction || Planète Pern || Institutions || Dragons || Personnages || Bibliothèque || Galerie || Trésors || Artistes || Arts dérivés

Le Monde de Pern est soumis au copyright (Anne McCaffrey © l967)
"Les Chevaliers-Dragon de Pern ®" est une marque déposée